Communiqué de presse du 28 mars 2024

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

Monsieur le DGS,

Par le présent courrier, nous rendons publics pour commencer nos échanges (voir ci-après) faisant suite à l’envoi de notre lettre ouverte du 8 janvier 2024.

Ensuite, le Bureau fait remarquer que vous êtes du genre à vous empresser de répondre à des informations qui vous sont adressées, sans en prendre connaissance au préalable ; outre le mépris manifeste qui vous caractérise tant, il est à espérer que vous ne prenez pas vos décisions en situation de crise sanitaire de la sorte…

Et, pour ce qui est de votre proposition de visioconférence, si c’est pour avoir la même attitude autoritaire et fermée que vous avez eu lors la réunion du Comité de Suivi Epidémiologique du 5 décembre 2023, nous ne voyons pas comment vous pourriez dès lors répondre oralement aux questions dont vous vous obstinez ni à les comprendre encore moins à y répondre par écrit de façon sourcée.

Compte tenu de l’obligation de transparence de nos échanges que l’on doit aux tiers, on vous laisse néanmoins le choix entre deux options :

Ou bien vous vous engagez à réaliser une visioconférence intégralement enregistrée et diffusée au cours de laquelle vous, et vous seul, répondrez à un seul membre du Bureau à chacune de ses questions, en vous abstenant de nous déblatérer vos poncifs sur la démocratie et la sécurité sanitaire, en vous abstenant de poser des questions sur les fondements de nos questions.

Ou bien vous relisez une à une et au calme les 16 questions simples au regard de vos 3 paragraphes alambiqués, et vous nous adressez les réponses manquantes.

Pour conclure, Monsieur le DGS, nous en avons plus qu’assez de la façon dont les autorités sanitaires – vous compris ! – ont sournoisement omis de nous informer en préalable de notre réintégration (des donneurs de sang homosexuels et bisexuels) en 2022 et de la reprise épidémique de la syphilis ces dernières années en population générale et plus particulièrement en population homosexuelle masculine, et de l’exclusion de fait des donneurs de sang guéris de la syphilis, alors qu’en droit (Arrêté ministériel du 11 janvier 2022) ces donneurs étaient théoriquement réintégrés un an après leurs guérisons.

Notre colère pré-réintégration avait eu ceci de salutaire qu’elle nous avait donné la force nécessaire pour tout donner, aujourd’hui tant le mensonge que l’homophobie d’Etat nous oblige à repenser entièrement notre stratégie.

Et c’est en conséquence que nous avons modifié notre Projet X-46, dont vous auriez tort, Monsieur le DGS, de croire en l’apparente candeur du logo qui achève cette missive.

Pour le Collectif HOMODONNEUR,
Le Bureau

 

Courriel DGS du lundi 18 mars 2024 à 22h07 :

Bonjour,

J'accuse bonne réception de votre message et vous en remercie.

Je vais prendre connaissance de votre CP.

Je remets ici pour courrier du 8 mars et je reste à disposition comme proposé à 2 reprises pour vous le présenter lors d'une visioconférence dédiée.

Soyez convaincu que nous sommes engagés à agir avec les associations communautaires pour agir contre les épidémies d IST comme nous sommes engagés avec les donneurs et les receveurs pour assurer un très haut niveau de sécurité transfusionnelle.

Je reste à votre disposition.

G

Dr Grégory EMERY
 
Directeur général de la santé

Courriel HD du lundi 18 mars 2024 à 21h55 :

Bonsoir,

Veuillez trouver en lien suivant notre communiqué de presse du 16 mars 2024 où nous dénonçons avec force et conviction l’organisation de la pénurie transfusionnelle qui se prépare en coulisse.

Nous rappelons qu’il n’y a qu’un risque très théorique de la transmission de la syphilis en transfusion sanguine, et d’ailleurs qu’il n’y a eu aucune contamination observée pendant près de 6 décennies aux Etats Unis d’Amérique, ou bien que l’Australie a carrément arrêté le dépistage de cette bactérie à cause tant de son surcoût que de son inutilité.

Mais pendant ce temps en France, on n’hésite pas une seconde à mettre au rebut tous les donneurs de sang ayant été infectés par le Tréponème Pâle, et surtout tous les donneurs de sang qui vont l’être avec l’intense reprise épidémique de cet agent pathogène observée ces derniers temps et qui prends de l’ampleur.

Nous n’allons pas manquer d’agir contre ce délire sanitaire, mais dans l’immédiat, nous informons l’ensemble des acteurs ayant un rôle à jouer.

Et le vôtre est plus que crucial.

Pour le Collectif HOMODONNEUR,

Le Bureau

 

Courriel HD du dimanche 17 mars 2024 à 17h57 :

Bien reçu (tout comme le mail du 10 mars dernier), je transmets évidemment au Bureau du Collectif HOMODONNEUR qui donnera la suite qu’il souhaitera.

Je me permets juste de répondre à votre dernière remarque concernant la sexualité de la personne publique (en non public) de Gabriel Attal.

Il se trouve que ce dernier a, lors de son discours de politique générale, fait part de son homosexualité qui ne posait plus de problème désormais.

Merci de bien en prendre note !!!

Amicalement,

Frédéric Pecharman

Courriel DGS du dimanche 17 mars 2024 à 17h17 :

Bien reçu

Je note que vous souhaitez faire une vidéo en citant mon nom plutôt qu'une visioconférence sur les points qui figurent dans notre courrier

Je n ai toujours pas compris les questions qui n avaient pas de réponse.

Par ailleurs, je rappelle que caracteriser une personne public par sa sexualité est discutable en matière de vivre ensemble

Cordialement 

G

Dr Grégory EMERY
 
Directeur général de la santé


Courriel HD du dimanche 17 mars 2024 à 17h06 :

Bonjour à toutes et à tous,

Compte tenu d’un problème technique, nous ne sommes pas en mesure de vous transmettre ledit communiqué, mais d’ici 24h ce devrait être possible.

Veuillez néanmoins trouver en lien suivant la vidéo réalisée à l’occasion du deuxième printemps transfusionnel :

https://www.youtube.com/shorts/1KWU7cOg-o0

Amicalement,

Courriel DGS du dimanche 10 mars 2024 à 13h03 :

Bonjour

Je vous remercie de votre message 

Je confirme que le courrier contient bien la réponse au 16 questions remises en 3 parties pour en faciliter la lecture par tous. 

Je vous en souhaite bonne réception. 

Je peux prévoir une visio conférence pour revenir point par point sur les réponses apportées 

Cordialement,

G

Dr Grégory EMERY
 
Directeur général de la santé

Courriel HD du dimanche 10 mars 2024 à 12h56 :

Monsieur le DGS,

Le Collectif HOMODONNEUR vous rappelle que vous avez jusqu’au 16 mars prochain pour répondre aux 16 questions que nous vous avions posées le 8 janvier courant.

Nous avons bien pris note cependant des réponses partielles fournies à quelques une de nos questions, dans votre courrier du 8 mars dernier.

Amicalement,

Communiqué de presse du 16 mars 2024

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

Réintégrés par la porte,
Rejetés par la fenêtre ?

 (Une erreur s'est glissée dans le texte, voir l' * à la fin pour la rectification en date du 28/04/2024)

C’est en substance la question qui devient urgente, exactement deux ans après la réintégration des donneurs de sang homosexuels et bisexuels aux mêmes conditions que les autres donneurs.

Et dont, pour s’en convaincre, la lecture de la réponse du DGS1) du 8 mars 2024 à nos questions ouvertes du 8 janvier 2024 éclairera tout lecteur averti de la mauvaise foi, de ses mensonges par omission et du mépris notoire de ce haut fonctionnaire qui s’est fait recalé fort judicieusement par la HATVP2) à l’occasion de son pantouflage espéré au groupe Korian en 2021.

Mais si nous refusons de rentrer dans son jeu, nous devons néanmoins expliciter davantage en quoi les autorités sanitaires sont bel et bien en train de préparer notre rejet par la fenêtre, quitte à éjecter au passage un grand nombre d’autres donneurs hétérosexuels.

Car ce qui ce trame n’est rien d’autre qu’une mise au rebut programmé d’un très grand nombre de donneurs de sang guéris de la syphilis, alors que les stocks de produits sanguins sont, depuis la pandémie, chroniquement en souffrance.

On voudrait condamner le système transfusionnel français que l’on ne s’y prendrai pas autrement.

Et cette velléité a commencé, pour rappel, lors de la dernière réunion du Comité de Suivi Épidémiologique du 5 décembre 2023 où les autorités sanitaires ont reconnus que le maintien de cette exclusion allait faire perdre un grand nombre de donneurs, compte tenu de l’intense reprise épidémique du tréponème pâle constatée sur la population générale, et plus particulièrement sur la population des HSH3).

Or, nous avons objecté que le risque de transmission sanguine de cet agent pathogène est purement théorique, et que dans la réalité des faits, il est nul comme l’atteste l’ANSM4). (le DGS1) le reconnait lui-même dans sa réponse !!!)

Hélas, ceci n’est pas de nature à arrêter Emery le Bouffon qui ne fait rire personne, lequel répondant tranquillement que l’absence de contamination dépistée ne signifie nullement l’absence de contamination.

De même, Emery l’Amnésique oublie de répondre au fait que la Belgique ou les Etats-Unis n’ont pas connu de contamination transfusionnelle à la syphilis respectivement depuis 45 et 59 ans, quand l'Australie * ne dépiste plus cet agent pathogène estimant le coût inutile

Et lorsqu’alors nous lui demandons de rétablir le dépistage post transfusionnel pour traiter les transfusés contaminés (par tout agent pathogène par ailleurs), il ne trouve rien de mieux que nous ressortir la non-réponse de l’ANSM4) à cette requête publiée le 10 mars 2021.

Et puis, il est à noter qu’Emery le Pathétique n’hésite pas un seul instant à se servir du dernier rapport du HSCP pour camper sur sa position ; en revanche lorsque le HCSP5) tout comme le LFB6) stipulent que les MDP7) issus de donneurs (même contaminés par la syphilis !) ne présentent aucun risque de transmettre cette bactérie grâce aux procédés d’inactivation et aux protocoles d’élaboration des MDP7), Emery l’Arrogant devient subitement Emery le Silencieux.

Quant à sa promesse de nous envoyer le cahier des charges du LFB6)

Pour conclure, face à ces comportements d’une administration qui bafoue comme jamais la démocratie sanitaire, qui fait semblant de répondre mais qui en fait méprise et insulte les représentants associatifs que nous sommes, certaines personnes pourraient se laisser aller au fatalisme et baisser les bras.

De notre côté, nous refusons fermement de laisser ce DGS1) de passage continuer à détruire davantage notre système transfusionnel, certes imparfait, mais encore public et difficilement autosuffisant.

Par conséquent, nous appelons l’ensemble des forces vives, élus, militants associatifs, donneurs et citoyens ordinaires de recourir aux moyens légaux, non violents et efficients afin d’obtenir la révocation d’Emery le Fossoyeur dans les plus brefs délais.

Et de nous rejoindre en vue de brutaliser le réel.

 

Les réflexes de défense qui portent vraiment le signe humain, les réflexes que l’homme prépare, fourbit, tient en alerte sont des actes qui défendent en attaquant. Ils sont constamment dynamisés par un vouloir-attaquer. Ils sont une réponse à une insulte et non pas une réponse à une sensation. Et qu’on ne s’y trompe pas : l’adversaire qui insulte n’est pas nécessairement un homme, déjà les choses nous questionnent. En revanche, dans son expérience audacieuse, l’homme brutalise le réel. Gaston Bachelard, L’eau et les rêves.

 

1) Directeur Général de la Santé, actuellement le Dr Grégory Emery

2) Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique

3) Hommes ayant des relations Sexuelles avec d’autres Hommes

4) Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé

5) Haut Conseil de la Santé Publique

6) Laboratoire Français de fractionnement et de Biotechnologies

7) Médicaments Dérivés du Plasma

* ERRATUM ! : contrairement à ce que nous avions écrit, l'Australie a bien mené une étude, mais ce sont les Danemark et l'Islande qui ne pratiquent plus le dépistage transfusionnel de la syphilis !

 

Contact presse : 06 44 90 31 75

Mail ouvert à Monsieur Christian Rabaud, DGS

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

 

Les vacances sont terminées !

 

Monsieur le Directeur Général de la Santé,

C’est au travers de ce mail ouvert que nous tenions à vous rappeler vertement cette vérité calendaire, car depuis votre prise de fonction en date du 2 mai courant vous avez largement eu le temps de prendre connaissance de l’ensemble des dossiers sanitaires de notre pays, au rang desquels figure en bonne place le sujet transfusionnel.

Il ne vous aura pas échappé que le mandat de la présidence de Françoise Toujas prendra fin très prochainement, et que son remplacement revêt une importance capitale à l’heure où l’équilibre budgétaire de l’EFS1) est gravement mis en danger par une modification scélérate de la fiscalité.

Et comme nous ne voudrions pas vous faire un procès d’intention, nous restons persuadés que vos services ont d’ores et déjà préparé l’audition parlementaire pour désigner une personnalité à même de relever les défis qu’attendent cet établissement public central dans l’offre de soins.

Par ailleurs, nous vous rappelons que l’arrêté ministériel fixant les critères de sélection des donneurs de sang n’est toujours pas respecté sur la question particulière des personnes guéries de la syphilis, comme l’atteste la question parlementaire du député Philippe Juvin :

https://questions.assemblee-nationale.fr/q16/16-1094QE.htm?fbclid=IwAR2KmgVWjggAQEgn_xz-tG3nD4MePYmR5_4uBrrEby8XWDMQU_FQ13UKjG4

Comptez sur nous à l’occasion de notre prochaine rencontre, Monsieur Christian Rabaud, pour revenir sur ce sujet ainsi que sur les autres exclusions sans fondement selon nous, qui sévissent sur notre système transfusionnel alors que la pénurie de produit sanguins est chroniquement installée depuis la dernière pandémie.

Mais l’objet principal de la présente interpellation s’adresse tout particulièrement aux obligations du président du Comité de suivi que vous prescrivent l’annexe VIII de l’arrêté ministériel du 5 avril 2016 :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000032378088

A ce titre, vous êtes tenu d’assurer une réunion des divers représentants une fois l’an. La dernière date de janvier 2022…

Dans la mesure où il nous avait été annoncé par SPF2) à cette époque qu’une étude épidémiologique aurait lieu 8 mois après notre réintégration, nous estimons être en droit d’exiger la communication sans plus tarder desdits résultats.

Lors de la prochaine séance du Comité de suivi d’ici la fin de l’année civile, nous aurons à cœur de représenter dignement les 25 000 donneurs de sang fraichement réintégrés pour faire en sorte que notre réintégration officielle devienne définitive le jour où, tant du côté des experts de SPF que des pleureuses professionnelles de l’AFH 3), plus personne ne viendra remettre en cause cette avancée majeure dans l’évolution des critères de sélection des donneurs de sang.

C’est dans l’espoir d’un exercice de démocratie sanitaire particulièrement vivant que nous vous prions d’agréer, Monsieur le nouveau Directeur Général de la Santé, l’expression de nos salutations distinguées.

 

1) Etablissement Français du Sang
2) Santé Publique France
3) Association Française des Hémophiles

 

Contact presse : 06 44 90 31 75

 

Communiqué de presse du 17 mai 2023

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

 

Le cul entre deux chaises !

 

Exercice difficile pour les uns – celles et ceux dont la cohérence dans leurs convictions rend toute souplesse entre deux politiques contradictoires quasi impossible – qui s’avère pour d’autres personnes un véritable art de vivre confinant aux limites de la perversité.

Et Jean Luc Moudenc, centriste au mauvais sens du terme, use et abuse dans sa gestion municipale de ce grand écart idéologique sans aucune vergogne, dans l’espoir vicieux qu’aucune des parties ne lui retira publiquement son soutien, en finançant de façon parcimonieuse et en promettant généreusement.

Et c’est en ce jour de lutte mondiale contre l’homophobie que le Collectif HOMODONNEUR lui retire violement son assise progressiste afin qu’il s’assoie de la façon dont il lui plaira sur les 1 000 € de subvention de fonctionnement que nous refusons désormais.

En effet, accepter des financements de l’homosexuel-homophobe qu’il est reviendrait à assumer d’être complice dans ses agissements les plus abjects.

Jugeons plutôt : en ce début d’année, voici que l’élu local exerçant son mandat de trop a décidé, dans un premier temps, de se prosterner face aux injonctions d’un groupuscule d’extrême droite demandant l’annulation de la lecture par des Drag Queens de contes à destination d’enfants dans une médiathèque, avec tous les arguments fallacieux habituels des suceurs d’hosties frelatées…

Puis, dans le mouvement de balancier qui anime clairement cette girouette opportuniste, il n’a rien trouvé de mieux d’annoncer que la lecture des contes aurait bel et bien lieu ; pour les enfants de plus de dix-huit ans, naturellement.

En vue d’enfoncer le clou pour crucifier définitivement toutes accusations d’homophobie le concernant, il publia ensuite une lettre en direction des associations LGBTQI+ légitimement offusquées où il demande, officiellement et au ministère de l’Intérieur – s’il vous plait ! – que ledit groupe d’extrême droite soit dissous.

Ce qui ne mange pas de pain coûtera toujours moins cher que du clientélisme de bas étage, cher Jean Luc, et en la matière, vous êtes un auvergnat né !

Mais c’est en fracassant à coup de hache le placard confortable dans lequel notre édile toulousain s’était installé avec la complicité de tous – nous compris ! – que nous portons à la connaissance de ses électrices et de ses électeurs la véritable nature de son ambiguïté, en exigeant la nécessaire clarification de sa politique, notamment en matières sociétales et, en ce qui nous concerne, de l’accompagnement de la réintégration des donneurs homosexuels et bisexuels masculins au don de sang.

S’il avait du courage, il démissionnerait pour permettre au corps électoral de trancher en connaissance de cause entre sa frange réactionnaire et sa partie progressiste.

S’il avait de l’audace, il porterait plainte contre le Collectif HOMODONNEUR avec le motif dérisoire d’atteinte à la vie privée.

Et comme il ne fera visiblement ni preuve de l’un, pas plus qu’il ne sera doté de l’autre, il est fort à parier qu’il continuera à s’insulter.

Puisse faire qu’un jour il s’assume.

 

Contact presse : 06 44 90 31 75

 

Communiqué de presse du 19 avril 2023

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

On n'abdique pas l'honneur d'être une cible !

Voici la réponse que l'EFS fait à nos demandes répétées de communication à l'endroit des donneurs de sang gays et bis, ainsi que la réponse des autorités sanitaires dans leur ensemble à nos demandes de données épidémiologiques relatives à l'exclusion des personnes transfusées, guéries d'un ou plusieurs cancers, guéries de l'hépatite C, guéries de la syphilis, sevrées de substances psychoactives, des hémophiles,des Britanniques :

convocation commissariat

En d'autres termes, la seule chose qu'ils savent faire, c'est de tenter de nous éradiquer comme ils l'ont fait par le passé au travers d'une procédure bâillon, qui s'est soldé par le résultat que l'on connait.

A très bientôt pour la suite des événements, notamment en cas de garde à vue et de perquisition.